Colocation intergénérationnelle : Interview René-Marc Démaret de l'association Génération et Cultures

Retour d'expérience de l'association Générations et Cultures à Lille

Publié le 03 février 2014
Colocation intergénérationnelle :  Interview René-Marc Démaret de l'association Génération et Cultures

La colocation senior-étudiant, aussi appelée colocation intergénérationnelle se développe petit à petit et devient une véritable alternative au manque de logement étudiant. Découvrez le fonctionnement de l'association génération & culture à travers l'interview de René-Marc Démaret.

  • Comment fonctionne la colocation intergénérationnelle ?

Le principe de l'association génération & culture avec un toit à partager est de réunir l'offre et la demande, à savoir les seniors de 60 à 90 ans pouvant accueillir chez eux et les jeunes entre 18 et 30 ans en recherche de logement en région Lilloise. Le but est de mettre en relation des personnes susceptibles de s'entendre.

Pour cela, nous faisons une première rencontre avec les deux personnes, sauf si le jeune habite trop loin. Durant cette première rencontre qui se fait chez le senior accueillant, le jeune peut découvrir la maison, le quartier, et si cela convient aux deux, une convention d'habitation sera signée. Cette convention s'étend sur 10 à 12 mois mais il est tout à fait possible de réduire la durée si le jeune doit partir rapidement, ou de la renouveler automatiquement si cela se passe bien et que le jeune est là pour trois ans.

Nous faisons également signer une charte qui stipule que le jeune aura une chambre mais devra en échange participer dans la vie quotidienne en apportant une aide pour sortir les poubelles, bricoler, etc. De son côté, le senior apporte son expérience de la vie et sera un soutien en cas d'isolement du jeune dont les parents et la famille habitent loin. Ils peuvent, s'ils le souhaitent, partager un repas tous les soirs ou une ou deux fois dans la semaine.

Le jeune paye un loyer de 200 euros par mois (forfait unique), c'est donc solution de logement très économique pour ce dernier. La personne qui accueille perçoit directement le loyer don la somme est non imposable puisque le senior accueille directement chez lui. Avec cette solution d'habitat partagé, le senior n'est pas tenu d'aménager la chambre prêtée mais elle doit tout de même être meublée d'un lit et d'une armoire. L'accès à la cuisine, à la salle de bain et aux autres pièces communes lui est alors autorisé à tout moment.

  • Depuis combien de temps ce mode de logement existe-t-il et combien de colocations de ce type y a-t-il en France ?

On a la charge depuis 2009. Sur le territoire français, il y a une trentaine d'associations qui proposent à peu près la même chose. Nous sommes basé uniquement sur la région Lilloise mais dans toutes les grandes villes étudiantes, on peut retrouver ce mode de logement.

  • Les personnes âgées ne sont-elles pas réticentes lorsqu'il s'agit d'habiter avec des étudiants ?

Si, mais cela va dans les deux sens. C'est d'ailleurs le travail le plus important que nous ayons :
informer, communiquer, porter l'information auprès des seniors et les rassurer.

Tout le monde n'est pas obligé d'y adhérer : la démarche n'est pas si facile que cela en a l'air. Il faut une certaine ouverture d'esprit. Nous avons déjà eu des retours pas toujours vrais d'amis de jeunes qui ont choisi ce mode de logement. Ils pensent à tort que les jeunes ne peuvent pas sortir et n'ont aucune liberté.

Nous ne sommes pas là pour imposer mais pour proposer une alternative au manque de logement. Il y a des jeunes qui nous appellent car ils ne veulent pas se retrouver seuls en arrivant à Lille. Certains pèsent le pour et le contre car économiquement ce n'est pas cher, on est pas seul, etc. Chacun y trouve son intérêt.

  • Quelles sont les modalités pour bénéficier de cette approche ?

Pour les offres ou les demandes c'est spontanées : les personnes appellent directement après en avoir entendu parlé.

Le seul critère est l'âge mais aussi que le jeune puisse payer son loyer. Il n'y a pas de logement gratuit. Il n'y a pas d'autres critères. Le senior doit cependant proposer un logement correct bien entendu.

Lors de l'ouverture du dossier, il y a un cadre très précis : le jeune doit être assuré et paye une caution.
Il y a un bon suivi de l'association. A la signature de la convention, on garde un lien permanent. Ils peuvent s'adresser à l'association en cas de soucis ; par exemple, un jeune qui doit partir ou personne accueillante qui a des problèmes de santé. On est là pour les accompagner. Il peut aussi y avoir des soucis de cohabitation et on est là pour veiller voire intervenir et mettre fin à la cohabitation si cela devenait trop compliqué.

  • Qu'y gagnent le senior et l'étudiant dans une telle situation ?



Ils y gagnent beaucoup de choses. Lorsqu'ils sont prêts à cohabiter, chacun y trouve son compte. Depuis l'année dernière, il y a des bilans de fin de cohabitation. Les personnes âgées sont seules et sont rassurées d'avoir quelqu'un à leurs côté. Accueillir un jeune ça met de la vie dans la maison, ça re-dynamise un peu, ça permet de faire des projets, ça restructure. « ça me donne du travail mais tant mieux » dit une personne âgée adhérente à l'association qui est heureuse de devoir cuisiner pour une autre personne.

  • Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans cette approche du logement nouvelle génération ?



Notre association existe depuis 1981. Depuis plus de 30 ans les créateurs qui ont créé cette association s'intéressent aux liens entre les différentes générations. Réunir des générations (et des cultures!) différentes et leur permettre de vivre ensemble.

  • Quelles sont les démarches à suivre pour pouvoir bénéficier de cette approche ?

Faire la demande à l'association et demander si c'est une offre ou une demande et l'association s'occupe de tout.

Parfois cela ne se passe pas bien parce que les tempéraments ou les façons de faire ne trouvent pas le bon rythme et cela devient compliqué ; il faut donc arrêter. Mais dans la grande majorité des cas, cela se passe le plus harmonieusement possible. Le jeune a une entière liberté mais doit prévenir des changement qui pourrait arriver (comme découcher ou rentrer plus tard) à la personne qui l'accueille. Avoir les réflexes et l'attitude adéquate. Le jeune doit aussi respecter les lieux et la personne. La personne âgée doit aussi faire des efforts et comprendre que le jeune n'est pas pareil.

  • Combien de seniors et d'étudiants bénéficient actuellement de ce mode de logement ?

En 2013, nous avons signé 47 conventions. On espère faire la même chose voire mieux pour 2014. C'est quelque chose que l'on ne maîtrise pas totalement : on informe et communique mais ce sont aux personnes de venir vers nous. Cela commence doucement et ce n'est donc pas encore très ancré dans les mentalités. On explique que cela existe et on sensibilise au maximum. On est une solution parmi d'autres. Chacun fait son choix : certains préfèrent être en colocation, en studio indépendant, ou en résidence universitaire.

Aurélie JULIEN


Colocation Senior Senior ou Senior Etudiant



Vous cherchez ou proposez une colocation entre senior ou mixte et intergénérationnelle de type senior étudiant. Déposez ou consultez les offres de colocation senior & étudiant dans toutes la France

Demande de documentation

Recevez une documentation sur les possibilités de location ou achat en résidence senior.


Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page).


FERMER