Services à la personne : un projet de loi qui menace la croissance du secteur? le collectif « priver de grandir » réagit!

Le projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement menace la liberté de choix de leurs prestataires par les personnes âgées et handicapées

Publié le 24 août 2015
Services à la personne : un projet de loi qui menace la croissance du secteur? le collectif « priver de grandir » réagit!

J'ai 16 ans et je m'appelle Générale des Services.

Depuis ma naissance, en 1999, je travaille auprès des personnes actives et séniors afin de leur proposer des prestations adaptées à leurs besoins. (Ménage, repassage, auxiliaire de vie, transport, jardinage, bricolage...)

Je compte aujourd'hui parmi les principaux acteurs du marché avec un chiffre d'affaire de 14 millions d'euros et 1500 collaborateurs répartis dans mes 39 agences en France et nous prévoyons d'ouvrir 10 agences en 2016 et employer 500 salariés supplémentaires. (Nous dépensons 8% de notre masse salariale en formation).

La qualité est au cœur de mes préoccupations, c'est la raison pour laquelle, l'ensemble de mes agences sont certifiées Qualicert et cela sur l'ensemble du territoire.

D'ailleurs, je suis heureux de savoir que cette attention portée à mes projets est récompensée car 94% de mes clients et bénéficiaires sont satisfaits de mes prestations.

J'ai des projets plein la tête, et je compte bien développer mes services afin de toujours répondre au plus juste aux besoins de mes clients mais également aux besoins de la société en constante évolution.

En ce sens, je souhaite :

- Développer mon réseau d'agence de proximité

- Former et professionnaliser nos salariés

- Développer des services innovants

- Introduire des objets connectés chez les personnes âgées

- ...

Aujourd'hui, ma croissance est indispensable à tous mes projets, mais la loi d'adaptation de la société au vieillissement telle que prévue en ce moment ne me permettra pas réaliser ceux-ci.

  • Mon nombre d'heures d'intervention sera bloqué pour m'interdire de grandir

Impossibilité de servir de nouveaux clients ! Je n'embaucherai donc plus.

Ça m'inquiète d'autant plus que, d'après le rapport réalisé par France Stratégie, 322 000 postes dans l'aide à domicile seront à Pourvoir d'ici 2022. Dans ce contexte, que va devenir mon secteur ?

  • Mes clients ne me choisiront plus (ou pas librement)

La liste des prestataires sera fermée, sélectionnée par les Conseils Départementaux. Et je n'aurai pas le droit de servir de nouveaux clients. Outre la restriction de concurrence, la PCH et l'APA sont des aides universelles dont le client doit conserver le libre usage.

Dans ces conditions, quelle qualité de service obtiendront les clients ?

  • Je ne pourrai plus ouvrir de nouvelles agences

A partir de 2022, il me sera interdit d'ouvrir une agence dans un nouveau département.

Le coût sur les finances des départements m'inquiète.

D'après l'étude Olivier Wyman, publiée en juin 2015, les Conseils Départementaux devront financer une dépense supplémentaire de 287 millions d'euros par an. Pourront-ils se le permettre ?

Je me sens privé de grandir ...mon futur est entre vos mains.

Il passe par la suppression de la clause qui empêche toutes les structures d'augmenter leur volume d'heures, et par un cahier des charges clair, national et sans aucune discrimination, conforme aux exigences de la Commission européenne.

Je vous remercie pour votre attention, et je mise tous mes espoirs dans votre travail au sein de la Commission

Générale des Services


Services



Trouver des solutions et des aides pour adapter un logement occupé par des seniors. Les solutions, produits et services d'adaptation d'un logement pour les seniors et personnes âgées.

Demande de documentation

Recevez une documentation sur les possibilités de location ou achat en résidence senior.


Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mention légales en bas de page).


FERMER